La rétrospective consacrée à Roman Polanski à la Cinémathèque fait polémique

News



Dans le sillage de l’affaire Weinstein, de nombreuses langues se sont déliées, notamment dans le petit monde du cinéma. Hasard du calendrier, la Cinémathèque française consacre à partir du 30 octobre une rétrospective à Roman Polanski.

Un moment mal choisi 

Le réalisateur de 84 ans a fui les Etats-Unis après le viol de Samantha Geimer dans la villa de Jack Nicholson, en 1977. Charlotte Lewis, Renate Langer, et plus récemment Marianne Barnard, ont révélé avoir subi des agressions sexuelles de la part du réalisateur. La dernière en date, Marianne Bernard, a raconté avoir été agressée à l’âge de 10 ans, en 1975.

“Roman Polanski a pris des photos de moi nue dans un manteau de fourrure sur une plage de Malibu. J’avais 10 ans. Il est parti de là. Ça doit se finir maintenant”. 

Dans ce contexte particulier, la rétrospective de la Cinémathèque paraît déplacée aux yeux des associations féministes. L’association Politiqu’elles appelle à la déprogrammation pure et simple de la rétrospective.

“Il est mis sur un piédestal à la Cinémathèque française. Beaucoup d’artistes jugés coupables ou présumés coupables sont réhabilités par la société et continuent d’être honorés”, s’insurge Fatima El Ouasdi, porte-parole du mouvement, dans les colonnes du Figaro, “On peut être un artiste brillant et une personne inhumaine”.

La Cinémathèque se défend

De son côté, la Cinémathèque explique: Il n’y a aucune provocation”. Pour Frédéric Bonnaud, directeur de la Cinémathèque, “nous ne nous substituons à aucune justice. Notre programmation se fait un an à l’avance. Nous savions que Polanski avait un film prêt pour Cannes [D’après une histoire vraie, NDLR]. Les grands cinéastes ont droit à une rétrospective tous les douze ans”.

Appel à une manifestation devant la Cinémathèque

Pour l’instant, la Cinémathèque n’a pas fait part de son intention de déprogrammer l’événement. Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole d’Osez le féminisme, appelle à une manifestation devant la Cinémathèque, le lundi 30 octobre prochain.

Pour l’instant, ni Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, ni Françoise Nyssen, ministre de la Culture, n’ont réagi. En février dernier, Laurence Rossignol, alors ministre des Droits des femmes, avait jugé “choquant” le choix de Roman Polanski pour présider la cérémonie des Césars.



Source : http://www.lesinrocks.com/2017/10/24/actualite/la-retrospective-consacree-roman-polanski-la-cinematheque-fait-polemique-111000778/

Auteur :

Date de parution : 24 October 2017 | 3:44 pm