Agressions dans un magasin Ünkut: Rohff prend cinq ans ferme

News



La diction hachée et la voix calme de la magistrate tranchent avec un verdict qui claque fort. A la barre, Rohff se tient droit, accuse le coup avec un léger geste de tête. Les amis du rappeur, assis sur les sièges tombent des nues. Cinq ans ferme. Un de plus que ce qui avait été requis lors du procès du 29 septembre.

La journée commençait pourtant pas trop mal. Vers midi, quelques heures avant le délibéré de son procès, Rohff poste un nouveau son, “Soldat”. Emojis, hashtags, petits retweets de fans. Aucun mot d”El Padre” sur ce qui l’attend pour le début de l’après-midi.

Mais de l’autre côté du web, tout le monde demande quand et comment va se dérouler le délibéré. Sur les réseaux les fans s’écharpent, les uns soutiennent leur champion quand les autres lui souhaitent tout le mal possible. Dans les couloirs du palais, on entend quelques jeunes demander à droite à gauche “quand va être jugé Rohff”. L’enjeu est conséquent et la peine requise le 29 septembre est lourde. Quatre ans pour ce que le procureur avait décrit comme “un lynchage” en règle contre deux employés d’une boutique d’un autre poids lourd du rap français, Booba.

Clashs et contradictions

Dans la 31e chambre correctionnelle, après deux délibérés, l’un sur une affaire de trafic de Subutex et l’autre à propos de harcèlement moral, c’est au tour de Rohff. Le rappeur, costard sombre et chemise claire cachés sous une  longue parka s’avance calmement. Au fond, il sait que les faits ne plaident pas en sa faveur. Il les a d’ailleurs reconnus et regrettés lors de son procès le mois passé.

Procès lors duquel le rappeur enchaînait les contradictions. Parlant d’abord d’une rencontre avec des fans qui l’auraient pousser à aller chercher Booba dans sa boutique pour s'”expliquer avec lui” à propos des clashs, il a ensuite expliqué qu’il voulait rencontrer quelqu’un qui pourrait les mettre en contact. Une visite que Rohff a tenté de présenter comme spontanée tout au long des débats. “Ce qui m’a poussé à entrer, c’est l’improvisation, je n’ai rien préparé”, assurait-t-il alors à plusieurs reprises.

Explosion de violence

La scène très courte et particulièrement violente se déroule le 21 avril 2014 et marque l’apogée dramatique de la rivalité Rohff/Booba. Sur les vidéos de surveillance, on voit neuf personnes rentrer tranquillement dans la boutique Unkut, la marque créée par Booba. Rohff fait un geste à l’un des employés qui le suit dans l’arrière boutique. Il lui parle un peu avant de lui asséner un grand coup au visage.

A partir de là, c’est l’explosion de violence. Un homme casqué surgit pour frapper le deuxième employé qui tente de s’interposer avant de recevoir une caisse enregistreuse sur la tête. Quant à la victime de Rohff, elle est rouée de coups avant d’être laissée gisante à l’entrée du magasin. Fracture du crâne et trente jours d’ITT pour ce dernier, cinq jours pour l’autre. Quelques heures après les faits, le rappeur s’est présenté au commissariat de son plein gré, accompagné par son avocate.

Préméditation et réunion

Avant de reprendre les faits, la magistrate relaxe le complice présumé de Rohff, son ex-garde du corps. Puis elle égraine les charges retenues contre le rappeur, le déclarant d’emblée coupable de violence volontaire en réunion aux vues de la vidéo de surveillance, des déclarations des victimes et des aveux du rappeur lui-même. La répétition des coups et leur nature n’a pas laissé de doute quant à leur caractère volontaire. Si le rappeur n’a pas frappé directement le deuxième employé il a tout de même était reconnu coupable des actes commis à son encontre, les faits ayant été commis avec préméditation.

Elle s’est ensuite penché sur la préméditation de l’expédition punitive du rappeur. C’est sur ce point que tenait la ligne de défense de Rohff qui présentait la rixe comme “spontanée”, ce que la magistrate a d’ailleurs relevé pointant du doigt une “explication qui n’a eu de cesse de changer”. Avant de la mettre en doute. D’abord parce que l’élément déclencheur était les “humiliations” subies par Rohff de la part de Booba. Ensuite, parce que les personnes apparaissant sur la vidéo “ont une trentaine d’années”, “voire une quarantaine” et “ne sont donc pas des fans d’une vingtaine d’années” comme le soutenait le rappeur. Prémédité enfin, car la courte durée de la scène et l’explosion de violence nécessitait “d’y avoir réfléchi”.

Cerise sur le gâteau 

Avant de rendre son jugement dans une 31e chambre, vide mais tendue, elle a dénoncé une “démonstration de force dans le cadre d’une rivalité professionnelle et artistique dont la victime ne faisait pas partie”, preuve d’une “disproportion entre l’agacement ressenti et la violence” perpétrée. Pour la magistrate, le comportement était indigne d’une personnalité publique.

Elle a finalement mis à mal toute la défense de Rohff en expliquant ne pas croire jusqu’au caractère “spontanée” de la démarche l’ayant conduit à se rendre à la police. Acculé par la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, le rappeur n’aurait “pas eu d’autres alternative”. Cerise sur le gâteau, alors qu’il est sous contrôle judiciaire depuis les faits, il a commis un délit routier.

“Lourde peine”

A ce moment du délibéré, la magistrate lève les yeux vers le chanteur qui ne cille pas. Elle le prévient : le tribunal a décidé d’une “peine lourde”. Cinq ans ferme, sans mandat de dépôt. Choc sourd dans la salle. “Vous avez dix jours pour faire appel.” Son avocate a confié dans la foulée prendre le temps de la réflexion sur la question.

Le visage du rappeur n’a rien laissé transparaitre. Léger sourire, mi-cabot mi-gêné, il est sorti sous les flashs des photographes et les micros tendus. Il a tapé dans les mains de quelques potes venus le soutenir, n’a pas décroché un mot. Sauf envers une fan qu’il a gratifiée d’un laconique “Tu vas bien ?” Avant de s’engouffrer dans le parking du Palais. Pas sûr que lui aille très bien. N’ayant fait que deux mois de détention préventive, s’il n’interjette pas appel, “El Padre” risque de faire une partie de sa peine derrière les barreaux.



Source : http://www.lesinrocks.com/2017/10/27/actualite/agressions-dans-un-magasin-uncut-rohff-prend-cinq-ans-ferme-111002043/

Auteur :

Date de parution : 27 October 2017 | 3:15 pm