Le cofondateur d'“Ebdo” admet un “coup d'arrêt” : “Quelque chose a été raté dans l'identité du journal”

Le cofondateur d'“Ebdo” admet un “coup d'arrêt” : “Quelque chose a été raté dans l'identité du journal”

News



Sa chute aura été finalement aussi rapide que son ascension. Après une entrée en grande pompe dans les kiosques lors de son premier numéro - entre 62.000 et 64.000 exemplaires vendus - le magazine Ebdo pâtit déjà d'un “coup d'arrêt”.

Ce sont les termes de Laurent Beccaria, son cofondateur. Dans une interview parue dans le dernier numéro du magazine Marianne, le patron du tout nouvel hebdomadaire avoue clairement que “quelque chose a été raté dans l'identité du journal”. Il fait notamment allusion au manque de cohérence entre les différentes Unes du magazine.

Ça a été ‘au petit bonheur la chance’ chaque semaine. Un coup c’est la SNCF, un coup le travail, un coup le plaisir des femmes… Donc on se demande où on est. Ebdo est un journal prototype. On voulait embrasser plein de choses. C’est peut-être un peu difficile”, concède-t-il.

Mais comme un malheur ne vient jamais seul, Ebdo vient d'être attaqué en justice par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique. Suite au numéro du 9 février, qui évoque une rumeur de harcèlement sexuel dont fait objet Nicolas Hulot, ce dernier a fini par déposer plainte en diffamation avec constitution de partie civile.

Chose qui n'a pas laissé indemne l'ambiance au sein de la rédaction. Laurent Berracia admet ne pas être "habitué à gérer un journal et les effets collatéraux de ce genre de scoop", avant de nuancer : "Je précise quand même que les faits n’ont pas été démentis”.



Source : https://www.lesinrocks.com/2018/03/09/actualite/le-cofondateur-debdo-admet-un-coup-darret-quelque-chose-ete-rate-dans-lidentite-du-journal-111056954/
Auteur :
Date de parution : 9 March 2018 | 11:42 am